Programmes / Spectacles



Voir les photos 1 / 2 / 3 / 4 / 5 Voir les articles de presse> Télécharger la fiche en pdf >


Bruno Georis - comédien
Michel Keustermans
- flûte à bec
Angélique Charbonnel - Violoncelle

Jacques Willemijns
- clavecin

Choix des textes, conception générale et mise en scène: Bruno Georis

Régie: Sébastien Couchard et Philippe Sunnen

Choix des musiques, réalisation et direction artistique: Michel Keustermans


«J'aime le jeu, l'amour, les livres, la musique,
La ville et la campagne, enfin tout : il n'est rien
Qui ne me soit souverain bien,
Jusqu'au sombre plaisir d'un coeur mélancolique. »
Jean de La Fontaine aurait pu y ajouter l’amitié, les Duchesses comme les filles d’auberge, la bonne chère et il n’aurait pas menti…
A ces plaisirs se joint une écriture limpide qui fait écrire à Jean Orieux à qui on doit sans doute la plus émouvante et la plus détaillée des biographies de La Fontaine: «Il était une fois un homme qui écrivait des vers qu’il avait pensé en musique. Ses jours s’écoulèrent comme le cristal d’une source. Pour cette raison, les divinités des eaux et des bois l’appelèrent Jean de La Fontaine et ce nom lui restera pour l’Eternité.»
A partir de textes uniquement extraits de son œuvre, La Cigale est un spectacle qui propose un autre visage de La Fontaine. Ni moraliste, ni «prérévolutionnaire», faussement paresseux, ce doux rêveur était un philosophe qui avait assez de lucidité pour ne pas étriquer la vie dans des principes ni classer les gens dans des catégories. Il savait l’état des choses comme des hommes changeants pour accepter le monde tel qu’il est et en tirer les douceurs quand elles se présentaient.
C’était un homme dont l’absence de malignité explique la précarité de la fin de sa vie, son infidélité insouciante et cet air d’enfant qui faisait de lui l’ami des salons les plus huppés comme des auberges.
Car sous cette apparence presque innocente, il y avait un écrivain qui décrivait avec une économie de mots et une grâce infinie ses contemporains et en tirait une philosophie pleine de lucidité et de bon sens.
Aussi l’approche de ce spectacle est d’abord intimiste. La Fontaine est à sa table, il écrit, il y mange, boit et se confie. Toutes ses paroles sont tirées de ses ouvrages; là une lettre à Maucroix ou à Madame de La Sablière éclaire une fable, là c’est une autre fable qui dévoile un peu plus le poète.
Tout est dit dans la simplicité d’une conversation et baigné dans la musique que La Fontaine chérissait tant. Ce spectacle se conçoit comme une rencontre…
Fables, lettres, contes de Jean de la Fontaine.
Musiques de Boismortier, Couperin, Lully, Delalande,
de la Barre, Hotteterre, Philidor.

 

Télécharger toutes les fiches en un fichier pdf >

< Retour aux différents programmes

La Cetra d'Orfeo bénéficie du soutien de la Communauté française, direction générale de la culture et de la Province du Brabant Wallon,
de la Région Wallonne, de la Cocof et de la Commune de Braine-le-Château.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

eXTReMe Tracker